Skip to main content

Premier matériel : les cuves de brassage

Les cuves de brassage proviennent de matériel d’occasion : d’anciens tanks à lait.

Deux conditions étaient nécessaires pour cela :

  • L’intérieur des cuves des tanks à lait devait être dans un parfait état.
  • Les tailles des cuves devaient respecter nos exigences.

Nous avons donc longuement cherché et puis nous avons trouvé notre premier tank à lait dans les alentours de La Rochelle.

Par la suite, nous avons trouvé le second du côté de Pons (17800), chez un agriculteur fort sympathique.

Enfin, la dernière cuve provient de l’Est du parc du Périgord. Ici encore il s’agit d’un éleveur de bovins, qui, aura eu la gentillesse de nous apporter la cuve.

La cuve d’ébullition (sur la photo de droite) devait encore être modifiée afin de résister à de fortes chaleurs. En effet, l’isolant qui se situe dans la double paroi, n’est pas prévu pour des hautes températures. Il résiste davantage au froid (la fonction première d’un tank à lait est de refroidir) qu’au chaud (l’isolant peut tenir des chaleurs maximales de 90°c).

Nous avons donc démonté l’ensemble de la cuve pour ne garder que la partie interne :

Au prix de quelques petits efforts, nous avons donc terminé d’adapter notre cuve d’ébullition. Il restera désormais à fabriquer un filtre à drêches avec les chutes d’inox récupérées de la double parois puis d’adapter les thermoplongeurs afin de chauffer les cuves.

Prochaine étape : vider le local et lancer les travaux de peinture du sol.